Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /htdocs/public/www/ecrire/tools/xemb/XEmb_Cache.class.php on line 124 Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /htdocs/public/www/ecrire/tools/xemb/XEmb_Cache.class.php:124) in /htdocs/public/www/index.php on line 49 Nos ancêtres sont sur internet - Ouinon.net

Nos ancêtres sont sur internet

Je ne sais pas si vous le saviez — moi pas — mais la moitié des départements français proposent la libre consultation sur internet de leurs registres d'état civil anciens (actes de naissance, de mariage, de décès, ainsi que les registres paroissiaux). La liste et les liens vers les sites d'archive de chaque département est disponible sur Généawiki. Site qui semble régulièrement mis à jour, avec un détail de l'avancement pour les départements qui n'ont pas encore fini la numérisation de leurs archives.



Si vous savez qu'une partie de vos aïeux a vécu dans un des départements figuré en vert sur la carte ci-dessus, il vous faudra néanmoins connaitre noms et prénoms de vos ancêtres de plus de 100 ans, avec leur lieu de naissance (et la date, si vous souhaitez gagner du temps). Les recherches se font ensuite par communes et par années, je précise qu'il s'agit de documents « en dur », c'est à dire des reproductions d'originaux. Pas de moteur de recherche dispo, il faut feuilleter les documents numérisés. Néanmoins, il faut savoir qu'à la fin de chaque année, les livres de registres disposent d'une table d'index qui permet de s'y retrouver sans avoir à feuilleter toutes les pages. Certaines communes proposent également ce qu'on appelle des tables décennales, c'est à dire un livre qui indexe uniquement les noms et dates de tout ce qui a été enregistré dans la commune sur 10 ans, pour mieux retrouver les actes dans les registres correspondants. Idéal à consulter lorsqu'on est pas trop sûr d'une date ou d'une commune.

Les documents disponibles étant généralement filiatifs, ils doivent vous permettre de remonter vers vos ancêtres lointains (jusqu'au 15e siècles pour certaines communes !). Ma grand mère paternelle était originaire des Deux Sèvres — département dont les archives sont disponibles en ligne — et en deux jours, j'ai pu remonter jusqu'au 17e siècle, avec pas moins de 24 ascendants directs retrouvés. [Message perso pour ma tante, si elle me lit : j'attends un peu de mettre au propre et de compléter mes recherches avant de t'envoyer tout ça ;-) ]
Sont également indiqués sur les actes, les métiers et les lieux d'habitation, ce qui permet de cibler ses origines historiquement et géographiquement, de manière assez précise. Avant le 20e siècle, les familles étaient peu nomades — par exemple, 6 générations d'aïeux ont vécu précédemment dans le village ou est née ma grand mère. Ne pas hésiter à fouiller, même si des noms et dates vous manquent : vous pouvez par exemple faire des hypothèses sur le lieu et la période approximative d'un mariage, ce qui vous permettra d'en retrouver l'acte qui comporte les noms (et parfois l'age, donc la date de naissance) des parents des mariés. Idem, si un lieu vous manque, ne pas hésiter à fouiller dans les communes alentours, on ne sait jamais.

Les documents concernés par cette mise en ligne sont ceux qui datent de plus de 100 ans. Pour les plus récents, il faut vous adresser aux mairies pour obtenir des copies d'actes par la poste (le site « Actes d'état civil en ligne » vous propose d'aider à formuler précisément et rapidement vos demandes, et vous donne l'adresse de la mairie à contacter — ne pas oublier de joindre à la demande une enveloppe timbrée pour la réponse). Cela vous permettra de faire le lien avec la précédente génération et d'enchainer sur des recherches plus sérieuses. Pour ce qui est des documents de plus de 100 sur les départements qui ne sont pas encore numérisés, il vous faudra procéder à l'ancienne, en vous déplaçant dans les archives régionales pour tâter du microfilm… De la « généalogie à papa », quoi ;-)

Je signale également le site Mémoire des Hommes qui met à disposition les registres militaires de tous les français morts pendant les dernières guerres, ce qui peut être intéressant. Enfin, il existe des centaines de sites liés à la généalogie, parfois locale.


****************

En début de semaine, j'ai moi même demandé par courrier l'acte de naissance de mon grand père paternel que je n'ai jamais connu (qui lui même n'a pratiquement pas connu son père, mort en 14). Ce document m'a permis de prendre connaissance de l'adresse ou habitaient mes arrières grands parents, à savoir le 303 route de Dieppe, à Déville-lès-Rouen (76). Une rapide recherche sur Google Maps m'a permis de situer l'adresse. Une autre recherche m'a permis de retrouver des photos d'époque et d'y situer, à quelques mètres près, leur lieu d'habitation :



Ma tante m'a indiqué hier que mon grand père tenait de sa mère qu'il avait été conçu à « la sente aux loups ». Par conséquent, mon père, ses frères et sœurs étaient persuadés depuis l'enfance que le lieu se trouvait au fond des bois, avec tout l'imaginaire qu'on peut y associer. Dans les années 70, à Paris, un de mes oncles avait même repris un café restaurant qu'il avait baptisé en l'honneur de son père et de cette petite légende familiale « La sente aux loups ».

À cent mètres au nord du 303 route de Dieppe, Google Maps nous indique froidement le nom d'une simple rue, qui à l'époque ressemblait effectivement à une sente, même si elle semble bien loin des forêts : La sente aux loups.

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.